Vie de printemps

C’est fou, comme depuis que je vis à la campagne, et surtout dans une maison très connectée à l’extérieur, les changements de saisons sont beaucoup plus particuliers et me demandent beaucoup d’énergie. Je les ressent plus fortement. En ville, c’était plus facile je crois. Car jetais moins reliée à l’extérieur. Mais une fois bien habituée aux changements, je peux papillonner légèrement.