Free4Style

Images du festival Free4style d’Estavayer le lac avec du wakeboard, du jet ski et de la moto cross entrecoupées d’interviews.

Ce reportage a été réalisé par Télé Objectif Réussir

Not For Sale

Yaël Bitton vit dans le Lower East Side à New York.
Historiquement, ce quartier, appelé aussi Loisada, est le fief de
la communauté portoricaine. Aujourd’hui, les spéculateurs
immobiliers investissent ces rues. En construisant des
logements aux loyers prohibitifs, ils modifient radicalement la
structure du tissu économique et social de Loisada. La pression
augmente sur les classes populaires qui tentent de résister.
Not for Sale commence dans la rue. La caméra s’attache aux
pas de ceux qui vivent ici depuis quarante ans. Par diverses
touches, Yaël Bitton présente une série de personnages
attachants qui lui racontent leurs souvenirs et leur colère, tantôt
en anglais, tantôt en espagnol. Le projet de construction d’un
immeuble sur un terrain où les habitants du quartier avaient
improvisé un square, mobilise la population. Mais cette
résistance est vaine. Au fil des deux ans de tournage, la
cinéaste suit l’édification de ce bâtiment. En parallèle, elle
rencontre ses voisins, découvrant l’histoire du quartier, de
l’arrivée massive des latinos dans les années soixante, à la
déchéance des années quatre-vingts, lorsque les dealers
avaient fait de ces rues leur terrain de chasse. Ceux qui ont
survécu à ces épreuves sont aujourd’hui démolis par
l’arrogance de l’argent. «Ce n’est pas parce que je suis d’une
classe populaire, que je suis un citoyen de deuxième classe»,
affirme un jeune habitant du quartier. Mais l’annonce de
nouvelles expulsions, à la fin du film, montre que les requins ne
lâcheront pas leur proie. (yow)