La peur de la stabilité

Voici une vidéo plus poétique, plus travaillée vous parlant de cette peur immense de la stabilité, de l’engagement. Peut-être la ressentez-vous aussi ? C’est un sentiment très complexe et aussi très paradoxal, pas toujours évident à gérer au quotidien. C’est pour cela que j’ai souhaité le travailler de façon si poétique. Mais si ce sujet vous intéresse encore plus je pourrais y dédier entièrement une vidéo sur son analyse et tout ce que cela englobe. Je pense que vous avez du le remarquer, petit à petit je vous emmène vers un univers plus poétique, plus artistique.

Car c’est vers cet univers, cette ambiance que je souhaiterais faire aller la chaîne. Vers un univers qui me correspond plus et me ressemble plus, tout en continuant à traiter ces sujets qui me traversent au quotidien et qui m’animent tant. Alors j’espère que tout cela vous plaît ! Car je prends de plus en plus de plaisir à poster ici (d’où mon actuelle régularité à environ 1 vidéo par semaine, vous aimez d’ailleurs ? Je ne sais pas combien de temps cela va durer, haha). La semaine prochaine je sors un vlog comme celui de la semaine dernière et j’y traiterais encore une fois un sujet qui m’est très cher (la solitude). Hâte de vous retrouver, de vous partager tout cela !

Tourbillon

J’avais envie de vous proposer un nouveau format de vidéo. Quelque chose qui conjugue ma passion pour la vidéo, tout en abordant des sujets qui me sont cher. Je serais très curieuse de savoir si ce format vous plait, pour voir si je continue d’en faire.

Vivre à contre courant – Lenteur et créativité

Je suis très heureuse de vous retrouver dans un format doux et poétique comme j’aime tant le faire. J’avais envie de vous parler de lenteur de vivre, d’ennui, de vide et de création. J’avais envie de vous faire part de mes sentiments du moment par rapport à cette lenteur que j’applique au quotidien et vous faire part de l’équilibre et de l’épanouissement que cela m’apporte. Dans la vidéo je vous parle du chamboulement de mes émotions qui est du à un « récent éventement ». J’ai perdu ma Maman en Décembre, et cela à beaucoup chamboulé ma vie. J’ai du me réapproprier mon quotidien, faire face à un torrent d’émotion et un chaos me concernant qui fut à la fois difficile à gérer mais en même temps assez fascinant, car j’ai découvert des parcelles de moi que j’ignorais. Comme je parle beaucoup de mes émotions changeante de la vidéo, je préfère vous expliquer de quoi découle ce changement, même si je n’aime pas spécialement exposer trop de ma vie « privée ». Mais cette clé est quand même essentielle pour la compréhension de la vidéo.

Alors je vous souhaite beaucoup de lenteur, d’ennui, de créativité et d’écoute de vous pour cette nouvelle année !

Les souvenirs de fin d’année

❀ Belle année nouvelle à tous. Pleine de positivité !

Les fin d’années sont toujours propices à labourer les souvenirs. Souvent je me noie dans les vestiges passés, dans les mémoires oubliées. Mais chaque hiver tout est comme revêtu d’un voile gris. Où est le printemps de mes souvenirs heureux ? Je me perds vite dans l’obscurité des moments vécus, je m’engouffre dans un tunnel sombre et mélancolique. Je remue les songes sans reprendre ma respiration, à la recherche de quelque chose que je ne comprends pas, loin de la chaleur de l’été. Je ressasse mes souvenirs lointains et enfantins, confus et brumeux, profonds et douloureux. Mais où sont les moments heureux ? Pourquoi ne les vois-je pas en premier ? Je sais qu’Il y a eu de nombreux jours de joie, mais que j’oublie parfois, pourtant je sais que j’ai la force d’aller les chercher tout au fond de moi. Pendant cette annuelle coutume d’hiver, chaque année, je suis submergée, noyée par un lourd passé. Mais cette fois, je choisis la métamorphose, il est temps d’écarter le voile de l’hiver, de sentir l’énergie et la fougue de mes heures de joie qui m’ont fait goûter au nectar de la vie. J’ai lu qu’il existe des portes entre les saisons, elles seraient dissimulées dans une respiration profonde, dans une quête personnelle ou dans une acceptation douce du monde. A chacun sa porte, sa clef. Et aujourd’hui je sais que peux désormais me tourner vers mes souvenirs légers pour retrouver la surface et la clarté. Avec le recul, je crois que l’on devrait s’attacher à nos moments heureux, pour une raison toute simple, c’est que nous les avons forgés par notre volonté, c’est eux qui nous montrent la voie. Nos souvenirs, positifs et négatifs, sont importants car, tournés vers le futur, ils participent activement à notre développement, ils nous fabriquent nos portes vers l’été.. Et c’est en ça qu’ils nous font avancer et nous habitent pour l’éternité.

Perdre le Nord

Une production du Théâtre du Sentier

Dans cet air du temps délétère, comment sortir des sentiers battus ? Comment tracer sa propre trajectoire, choisir sa vie ?
Cette nouvelle création du Théâtre du Sentier se penche sur la notion de liberté, avec pour fidèle compagne la poésie